top of page
  • Photo du rédacteurJulien Biget

Les sens.

Vous vous réveillez au son de l'eau que l'on verse dans votre bassin, une voix douce vous dit bonjour. Il fait encore nuit dehors et il est temps de se réveiller. Vous n'êtes pas seul. Il y a toutes sortes de sons que vous n'avez jamais entendus auparavant. On peut dire qu'ils proviennent surtout d'oiseaux. Parmi eux, on peut entendre les voix douces des humains qui se déplacent, préparant la station de café. Il y a une énergie palpable dans l'air. On sent que la journée commence. De plus en plus d'oiseaux commencent à chanter. La lumière devient un peu plus vive à chaque seconde. L'énergie en vous commence à monter aussi. Vous êtes prêt. Prêt pour l'aventure qui s'annonce. Vous ne savez pas ce qui vous attend. Vous ne le saurez jamais. La nature vous réserve des surprises à chaque coin de rue. Vous ne pouvez jamais savoir ce qui va arriver. Mais vous êtes prêt.


Le moteur démarre et rompt le calme. Vous vous enfoncez dans la nature, loin du camp et de tout objet construit par l'homme. La nature sauvage vous attend. Vous êtes maintenant éveillé. Vos yeux scrutent l'environnement à la recherche de tout ce qui sort de la "norme". Vous regardez à travers les buissons, dans les arbres et dans l'herbe. Votre guide vous a dit ce qu'il fallait chercher et comment le faire, mais cela s'avère plus difficile qu'il ne l'était à expliquer. Il arrête la voiture. Sans rien dire, le calme vous envahit. A-t-il vu quelque chose ? A-t-il entendu quelque chose ? Nous restons assis quelques secondes en silence. Vous pouvez entendre les oiseaux. Vous pouvez entendre le vent souffler dans l'herbe et le bruissement des branches qui réagissent à l'air.


"Tu sens quelque chose ?"


Vous ne faisiez pas attention aux odeurs, mais maintenant qu'il en parle, oui. Il y a une mauvaise odeur dans l'air. Ça sent comme les fermes de chez nous, un peu comme du compost.


"Quelque chose est mort tout près d'ici. Un herbivore a été tué et c'est l'intérieur de son estomac que tu sens."


Votre rythme cardiaque s'accélère soudain. Il y a un prédateur tout près. Où ? Qu'est-ce que c'est ? Un chat, un chien ? Qu'a-t-il tué ?


"De quel côté souffle le vent ?"

Le vent ? Pourquoi suis-je, oh ! Bien sûr, le vent, dans quelle direction souffle-t-il ? J'essaie de sentir le vent le mieux possible. Je suppose qu'il va de gauche à droite.

"Oui, c'est exact."

Nous concentrons donc nos recherches sur notre gauche. Il y a un tas de buissons sous des arbres. Nous nous rapprochons. L'odeur s'intensifie. Nous nous rapprochons. Le moteur s'arrête à nouveau.

"La voilà. Sous le buisson, regarde bien, tu peux voir ses taches, elle nous regarde, elle a un impala mort."

Je plisse les yeux et boum ! Je la vois. Elle semble devenir si évidente maintenant que je peux la voir. Son corps émerge clairement des buissons. Je peux voir sa queue, le bout blanc qui se détache du buisson vert. Je vois son dos, son cou et sa tête. Elle est couchée. Je vois ses yeux, sa bouche, ses oreilles, toute sa tête, j'ai l'impression qu'elle me regarde. Elle regarde à travers mon corps et dans mon âme. Ses yeux sont forts et profonds. Plus profonds que je n'aurais jamais pu l'imaginer. Elle est stupéfiante. Mon guide me dit que nous pouvons nous approcher un peu plus et avoir une meilleure vue. Nous pouvons maintenant voir l'impala qu'elle a tué. Le rouge est sombre et puissant. Elle en est tachée autour de la bouche.

"Prenons un moment pour remercier l'impala d'avoir donné sa vie pour la nourrir.

La situation devient tellement réelle et éthérée. Prédateur et proie, vie et mort. L'un doit mourir pour que l'autre se nourrisse. La nature sauvage m'a aspiré bien plus profondément que je n'aurais pu l'imaginer. La réalité de la vie dans la nature pour un herbivore qui essaie de ne pas se faire manger. La vie d'un prédateur qui essaie de rester invisible pour pouvoir trouver sa proie et la manger. Nous nous asseyons avec elle en silence. Nous partageons un moment qui ne pourra jamais être oublié, remplacé ou recréé. Ce moment, je ne l'oublierai jamais. Il vous change. Il change vos perspectives. Il réorganise vos valeurs. Il donne à toutes les luttes de Mondain une toute autre dimension.

Nous restons avec elle pendant un certain temps. L'air se réchauffe maintenant. Elle est rassasiée, son ventre semble sur le point d'éclater. Elle s'agite sous le buisson dans la chaleur. Elle bâille et s'étire, se lève et marche un peu. Soudain, toutes sortes de bruits se font entendre derrière le buisson. On dirait que quelqu'un éternue fort. On dirait que beaucoup de gens éternuent.

"Ce sont les cris d'alarme des impalas. Ils l'ont vue."

Elle s'approche de l'arbre le plus proche et, sans hésiter, saute du sol. Elle semble n'avoir fait aucun effort et parvient en un clin d'œil à parcourir deux mètres le long du tronc. Elle arrive à une grosse branche horizontale et s'allonge. Les jambes pendantes de chaque côté, elle baisse la tête et ferme les yeux. Elle restera là toute la journée. Je suis en paix. Je suis calme. Je suis connectée. Connectée à un monde qui semble étranger et pourtant si naturel. Cette seule expérience m'a appris tant de choses sur moi-même. Sur la vie et la mort. Sur nous et sur le monde. En ce moment, nous ne faisons qu'un avec la nature. Nous partageons cet espace avec un prédateur primordial. Je sens le vent, j'entends les branches, je vois le rouge, je sens l'air. Mes sens sont en éveil dans un monde naturel et réel. Un monde dont nous sommes issus et dont nous sommes séparés. L'air que nous respirons. La nourriture que nous mangeons. La lumière que nous voyons. La chaleur que nous ressentons. Nous sommes chez nous. Notre seule maison.


Léopard
Lerato Adventures – Léopard


 

Auteur


Lerato Adventures Safari Guide Julien Biget
Lerato Adventures – Safari Guide Julien Biget

Julien est français et écossais, né en 1988 à Nairobi au Kenya.


Il est un guide de safari professionnel, parlant à la fois le français et l'anglais. Il a eu la chance de travailler dans certaines des destinations les plus incroyables que l'Afrique a à offrir, de l'Afrique de l'Est à l'Afrique australe, ainsi que pendant un certain temps en Afrique centrale.


Dès son plus jeune âge, il savait qu'il devait travailler avec des animaux, grands ou petits, et quelque part dans la nature. Il ramassait toujours des créatures et essayait de voir le monde de leur point de vue, de les comprendre autant que possible, hypnotisé par leurs formes et leurs couleurs. Il aimait partager cette passion avec tous ceux qui l'entouraient, essayant toujours de les faire participer à ses découvertes. La nature est partout autour de nous, en Europe, en Asie ou en Afrique, il suffit d'en prendre conscience.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page